La teneur en sodium n’est pas obligatoirement inscrite sur l’étiquette des produits. Il faut alors faire référence à la place que le sel occupe dans la liste des ingrédients.

Sur l’étiquette d’un produit, les ingrédients apparaissent en ordre décroissant, soit de la plus grande à la plus petite quantité contenue dans le produit. Il est préférable que le sel apparaisse à la fin de la liste.

Le sel se cache derrière les termes suivants :

Pour être considéré sans sel ou sans sodium, un aliment doit contenir moins de 5mg de sodium par portion. Pour parler de « faible en sel », la teneur ne doit pas dépasser 40mg par portion.

Attention aux produits réduits en sel ou sodium. Le produit doit contenir 50% moins de sodium que l’original. Cependant, si le produit original a une teneur très élevée en sodium, le produit réduit demeure encore très salé. Les mentions « légère » et « faible en gras » sont à faire attention car parfois, on diminue la quantité de matière grasse mais on augmente le teneur en sel.

Les produits achetés en épicerie ont une étiquette nutritionnelle. Elle se présente sous forme de tableau qui vous donne les valeurs nutritionnelles de l’aliment concerné. Ce tableau vous aidera à identifier les aliments riches en sodium, à éviter dans le cadre de votre prise en charge. Les valeurs nutritionnelles sont habituellement présentées selon une portion donnée, par exemple : 100g, 250 ml, 4 craquelins etc. Il est donc important de vérifier la portion que vous désirez ingérer et ainsi établir, selon le tableau, la valeur nutritionnelle de l’aliment. Dans l’exemple ci-dessous, les valeurs nutritives de l’aliment ont été présentées pour une portion de 1 tasse (200g). Si on pense consommer 1 tasse de ce produit, cela va représenter 28% (660mg) de notre consommation quotidienne recommandée en sodium (sel). C’est beaucoup pour des personnes qui doivent éviter le sel. Si vous éprouvez des difficultés à bien lire les étiquettes, n’hésitez pas à consulter une nutritionniste.

étiquette